Dans cet article


Offres d'emploi

Tags

Vérification du modèle physique de données

Vérification du modèle physique de données

Objectif :

Vérifier le modèle de donnée. Cette action est à faire dans tous les cas où le modèle physique de données est modifié (nouveau champ, nouvelle table …). Il faut passer par cette étape pour que les modifications soient prises en compte.

 

Procédure de vérification du modèle physique de donnée :

  • Passer en mode « administrateur » (Fichier > Administration > Mode administrateur).

Cela permet de débloquer la fonctionnalité de vérification du modèle physique de données.

  • Cliquer sur « Fichiers > Administration > Vérification du modèle physique … »

1

  • Le formulaire de vérification s’ouvre :

2

  • Voici les champs :

     

    • Type : quel est le type de votre base de données ?
    • Nom : le nom de votre base de données
    • Utilisateur : l’utilisateur de votre base de données ou de votre schéma
    • Mot de passe : mot de passe de l’utilisateur de la BBD ou du schéma
    • Serveur : Alias de votre serveur

 

Pour trouver ces informations, les fichiers « database.ini » et/ou « opx2.ini » vous donneront les informations nécessaires.

Les fichiers se situent dans le répertoire « OPX2Modules » et contiennent les paramètres du type suivants :

(make-object 'ordo-database
:name "DATABASE_BASE_DEV3"
:storage-system :database
:check-data-model nil
:database-type : oracle-v10-utf-8
:authentication-method : opx2
:intranet-account "INTRANET"
:user-name "BASE_DEV3"
:crypted-password "J1MS4SXVVTWVTSAT6A49WA1A8VTTBH8J"
:machine "//localhost:1521/XE"
:data-source-host "127.0.0.1"
:data-source-service 8500

;;:data-source-path "http://SERVER_NAME:PORT/OPX2Driver/connect"
;;:jdbc-driver "oracle.jdbc.driver.OracleDriver"
;;:jdbc-url "jdbc:oracle:thin:@DBSERVER:1521:DBSID"
)

Voici le matching entre les paramètres des fichiers de configuration (.ini) et le formulaire de vérification du modèle de données :

Formulaire « Vérification du modèle de données » Fichier database.ini ou opx2.ini Description Exemple de valeur
Type database-type Type de base de données oracle-v10-utf-8
Nom name Nom de la base de données (facultatif) DATABASE_BASE_DEV3
Utilisateur user-name Utilisateur du schema de base de données BASE_DEV3
Mot de passe N/A (ou « password » si le mot de passe est en clair dans le fichier .ini) Mot de passe de l’utilisateur du schéma de base de données (en clair)  
Serveur machine Alias de la base de données //localhost:1521/XE

 

  • Les informations maintenant trouvées, nous pouvons compléter le formulaire comme suit :

3

Pour modifier directement le modèle de données en base il faut que l’option « Exécuter les modifications » soit cochée (comme indiqué dans le screenshot précédent). L’option « Générer un script » permet quand à elle de générer un script SQL permettant de mettre à jour le modèle de données. Ce script peut reprendre l’intégralité du modèle (option « Modèle complet ») ou seulement les écarts par rapport au modèle actuel (option « Ecarts seulement »).

  • Puis cliquer sur « Vérifier ».

 

  • Enregistrer les modifications en base, Cliquer sur l’icône de la disquette

4

 

Les données sont enregistrées, et sont mises à jour.

 

L'équipe AXOPEN

Voir aussi les articles suivants

Description Lorsque l’on travaille sur des objets scripts OPX2 au bout d’un certain nombre de vérifications/exécutions des scripts il arrive fréquemment que le client lourd P5 affiche un message d’erreur. du type suivant : Cause Il s’agit globalement d’un problème de saturation mémoire car le client lourd présente des difficultés à libérer/recycler la mémoire RAM utilisée. Résolution La solution la plus simple et la plus radicale est de réaliser les opérations suivantes :
Lire l'article

Il est possible de générer en client lourd un rapport html décrivant le modèle physique de données table par table. Pour cela il suffit de se connecter à l’application en client lourd, puis de cliquer sur le menu ? > Modèle physique des données Outil de génération du modèle physique de données sous forme d’un rapport html   Voici un extrait du début du rapport html décrivant le modèle physique des données de P5 :
Lire l'article

Affichage de la console du client lourd

Affichage de la console du client lourd

Le 28/07/2011 par Thibault Gonin

La console du client lourd P5 est une console qui affiche les logs de chargement et d’exécution du client lourd P5. On y retrouve les patchs chargés, les appels de fonction au démarrage etc. Comme pour les logs de l’Application Server (du type intranet-AAAA-MM-JJ-XXXX.log) le contenu de la console va dépendre du niveau de verbosité spécifié dans les fichiers .ini (mode débug ou non). Console d'un client lourd P5 Démarrage du client lourd avec console
Lire l'article