AXOPEN

Google Data Studio – La solution idéale pour le traitement de données ?

Depuis quelques temps déjà, Google a sorti un outil de reporting online ( Google Data Studio ) permettant de traiter des sources de données hétérogènes afin de construire des rapports dynamiques.

Google Data Studio – Premier tour d’horizon

Allez hop c’est parti ! Avant tout, il faut noter que Google Data Studio est une solution est entièrement en ligne. Il n’y a donc pas d’installation particulière à réaliser pour démarrer son rapport, c’est assez pratique.

A l’arrivée sur le site web, on est directement invité à choisir une source de données pour commencer l’expérience. La notion de source de données (datasource) correspond à n’importe quel connecteur de données vers un fournisseur de données. Par exemple, en mode standard, vous pouvez vous connecter à vos rapports Google Analytics et récupérer l’intégralité des données brutes de GA.

La source de données choisie, vous pouvez maintenant la lier au rapport. Pour cela, vous devez réaliser une phase de mapping de champ. Dans le cas de GA, le mapping est déjà préparé par Google, il n’y a donc rien de spécial à faire.

Une fois que vous avez lié vos données à votre rapport, vous pouvez commencer à créer des « objets » sur votre rapport. Dans la version actuelle, vous pouvez créer toutes sortes de graphiques, tableaux et indicateurs. Dans ce genre d’outil, les manipulations se réalisent de manière simple et classique par du Drag & Drop. Les données sont ensuite mises à jour automatiquement (ou en cliquant sur le bouton rafraîchir).

Comme vous pouvez le voir, vous pouvez assez rapidement réaliser un rapport de données clair et beau 🙂

Google data studio

 

Les points forts de Google Data Studio

Un même rapport, plusieurs sources de données

Selon nous, la principale force de l’outil, qui la fait se démarquer des autres, est la possibilité de lier plusieurs sources de données hétérogènes dans le même rapport. Par exemple, vous pouvez lier vos visites sur votre site web avec les vues sur Twitter et les ventes venant de votre ERP. GDS (Google Data Studio) ne limite pas que la provenance des données à un seul et même logiciel. En fait, vous avez vraiment la possibilité de créer autant de sources de données que voulu et on trouve ça assez pratique !

Les connecteurs

Dans la solution de base, le deuxième point fort relevé est qu’il existe un certain nombre de connecteurs qui sont directement fonctionnels. Bien sûr, l’intégralité des produits de Google, Youtube, Adwords… mais aussi un grand nombre de connecteurs pour Amazon, Facebook, Twitter,… De plus, de nombreux connecteurs de la communauté sont mis à disposition gratuitement.

Vous possédez un ERP ou un outil non standard ? Pas de problème ! Il est possible de créer son propre connecteur. Nous avons essayé et c’est objectivement à la portée de n’importe quel développeur.

A noter qu’il existe en natif un connecteur mysql bien pratique pour le connecter directement à la BDD. (Si vous avez un firewall, il faut accepter les adresses ip de Google, comme expliqué dans la documentation).

Les filtres automatiques

Le dernier point fort important pour nous : la notion de filtre automatique. Dans votre rapport, vous avez la possibilité de créer des filtres automatiques sur vos données, ce qui vous permet par exemple, de pouvoir filtrer vos données sur une plage de données, ou par pays…

Le partage

Et puis allez, comme on est pas radins, on va vous donner un autre point fort : la notion de partage. Comme pour tous les produits Google, vous pouvez partager le rapport, soit en lecture seule, soit en écriture libre. Et ce, à n’importe qui, qu’il possède un compte Google ou non ! Et on doit bien l’avouer, cette fonction est vraiment très pratique.

Les points faibles de la solution Google Data Studio

Accessibilité en ligne

Le premier point négatif relevé est que l’outil n’est accessible qu’en ligne. Vous ne pouvez donc l’utiliser sans connexion internet, et il faut dire que c’est assez pénalisant dans le cas de présentation chez des clients si vous n’avez pas accès un wifi de qualité !

Pas d’export PDF

Deuxième point faible et non des moindres, il n’est pas possible d’exporter votre rapport ne serait-ce que sous la forme d’un PDF… Gênant quand il s’agit de le faire passer par email !

On peut vite s’y perdre

Troisième défaut : il faut quand même avoir une bonne vision du traitement de données. En effet, vous pouvez vite arriver à afficher n’importe quoi et comparer vos vues Youtube avec des clics de l’année précédente sur votre compte Twitter. A ce stade, je citerai un de mes clients préférés :

Rien ne ressemble plus à une statistique exacte qu’une statistique erronée.

Et enfin, comme tout outil de ce genre, il n’est pas facile de faire quelque chose de beau sans y passer des heures. Mais bon, en même temps, on est pas des graphistes !

Pour conclure, on recommande !

Pour conclure, on peut dire que dans l’ensemble, c’est un très bon outil que nous avons pris l’habitude d’utiliser pour réaliser nos dashboards internes, et aussi nos rapports de performance suite à nos audits chez nos clients ! Alors on recommande !